Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom timouns
Age 26
But du voyage Expéditions
Date de départ 06/08/2007
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Un voyage parmi d\\\'autres
Note: 3,8/5 - 211 vote(s).



Localisation : Nouvelle Calédonie
Date du message : 17/11/2007
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 carnet de route: île des pins

Le jour se lève. Je prépare un sac à dos pour quelques jours. J'avance sous un temps nuageux pour aller au ferry Betico. J'arrive en avance comme à mon habitude et me grille une clope en regardant les derniers instants de l'aube. Le bateau est en rade, nous embarquons sur un plus petit catamaran. Il y a foule à l'intérieur mais je trouve un petit coin près d'un groupe de kanak pour m'allonger. 2 heures de repos me feront du bien avant d'attaquer l'asphalte. Au bout de 2 heures, je me réveille. La houle qui est fortement formée fait claquer le cata. On se croirait dans un manège d'un parc d'attraction mais qui dure, qui dure et qui ne s'arrête jamais. Les gens deviennent blancs, puis verts. A chaque coin du bateau des personnes vomissent. Moi, je sens que mon estomac commence à chavirer. Je me rendors pour faire passer le mal de mer. Je me réveille en sursaut, les passagers commencent à débarquer. 4h de trajet au lieu de 2, dure dure. Les passagers sont groguis. J'enfourne mon sac et parts à l'assaut du sommet de l'île. Il ne fait pas très beau, le temps est nuageux et il pleuviotte de temps à autre. Cela m'arrange, car la montée est abrupte et sportive surtout en tong. Tout en haut, une croix domine l'île. Le panorama est splendide. Après avoir mangé un repas frugale de 4 barres de céréales et discuté avec un couple de londonien à bout de souffle, je reparts dans mon exploration. Je passe par un petit village et deux baies ravissantes dont l'une mélange avec bon goût religion catho et kanak. Sur le chemin, je discute avec de jeunes kanaks intrigués. Le soir venu, je rencontre un pécheur du nom de Joseph. Je lui demande si je peux m'installer sous le petit fare pour dormir. Au début, il ne comprend pas trop. Il pensait sûrement que les touristes avaient les moyens de se payer un hôtel. Je lui réexplique ce que je veux et ce que je fais. Il m'accueille les bras ouverts et me dit de m'installer. Je m'endors vite bercé par le flot des vagues. 4h30 du matin. Le jour se lève à peine. J'entends au loin les pécheurs revenir de leur nuit de pèche. Je me lève et observe un magnifique levé de soleil. Ils ont ramené crustacés et poissons. Nous nous installons sous une taule pour faire du feu et boire le thé. Je leur dis au revoir et vais voir le piroguier. Il est en train de mettre à l'eau sa pirogue. Je monte à bord et nous commençons à partir lorsqu'un groupe de touristes arrive et embarque. Dommage pour moi, mais il faut bien qu'il vive ce pauvre homme. Nous partons pour une petite vingtaine de km. La traversée fut belle et inspirante. Nous passons par des baies magnifiques avec de gros rochers plantés au milieu. Arrivé à bon port, je prends un sentier pour une petite ballade d'une heure dans la foret. J'arrive de l'autre coté, à la piscine naturelle. J'enfile maillot de bain, masque et tuba pour scruter les fonds marins aux mille poissons tropicaux. Le soleil tape fort. Je me mets à l'ombre et mange avec deux routards rencontrés la veille. Un bon plat de mahi mahi et je me remets sur la route. Je traverse le nord de l'île à pieds et en stop (en pousse comme l'on dit ici). Je passe par la grotte de la reine Hortense. Au bout de la route goudronnée, une route de terre. Au bout de cette route, un sentier et au bout de ce sentier, la baie des crabes et son camping perdu au milieu de nulle part. Pas de touristes ici, juste un couple de hippie et son bébé et la mémé kanak qui gère le camping. C'est le cadre parfait pour se reposer et écrire. Pendant que je mange des petites sardines grillées au feu de bois, la mamie m'explique que c'est sur l'îlot d'en face que koh lanta a été tourné. Elle les nourrissait un peu, pratiquement tous les jours. C'était facile pour les participants de venir, ils n'avaient qu'à traverser la baie à pied à marée basse. N'ayant pas pris de tente, je m'installe sur la table sous le fare. Le lendemain, journée farniente, écriture, exploration de l'îlot de koh lanta, pèche pour le soir et discussion autour d'un feu avec le jeune couple. Dernier jour sur l'île. Je prends la route à l'aube. Après avoir quitté le monde perdu et au bout de 5 km de marche, je suis pris en stop pour descendre la cote ouest. Je passe par notre glorieux passé français en visitant le bagne. Je finis le tour de l'île par les trois baies du sud ouest. Ce sont de véritables merveilles. C'est un endroit idyllique et paradisiaque. En fin d'après midi, j'embarque sur le Betico qui part une heure en avance!!! Le retour se passe paisiblement et dans la bonne humeur.

to be continued....


Note: 5/5 - 1 vote(s).

Syndication :

Par Camille

le 19/11/2007 à 02:57:02

Salut don juan, je vois que ton voyage se passe bien et que tu rencontres plein de gens. Les paysages que tu croises sont fantastiques, ça me donne l'eau à la bouche. Je n'osais pas trop te laisser un message, mais bon, j'ai craqué. A Paris, il caille et les greves n'en finissent plus.J'en ai mal aux pieds. A bientôt.

Répondre à ce commentaire

Par Damien

le 19/11/2007 à 07:11:33

Génial. Un moment j'ai cru y etre pour de vrai.
Ta plume s'ameliore à vitesse grand V ! Encore deux mois comme ca et c'est publiable...
(C'est quoi un Fare ? Un Phare ?)

Répondre à ce commentaire

Par Greg

le 19/11/2007 à 09:45:01

C'est bien un fare que l'on pronomce faré. Petit hutte en bois

Répondre à ce commentaire

Par Ta Soeure

le 19/11/2007 à 12:16:55

Un grand coucou de la part de papa et patrice, de retour d'un ti séjour très classic à Maurice.
Leur retour c'est fait dans le froid, et oui passer de 35C à -2C c'est pas le pied!
Nous t'embrassons très fort, et te souhaitons bonne continuation mon frère!!!
ça fait toujours autant rêver!!!



Répondre à ce commentaire

Par La maman

le 30/11/2007 à 11:57:06

bonjour, je m'appelle Dominique et je travaille avec ta maman. Je me permets de t'écrir car je ne suis pas contente, nous n'avons plus de nouvelles, donc plus de belles photos pour nous faire rêver....Ce serait très sympa de penser à nous pauvres travailleurs que nous sommes, nous qui avons pour paysages la seine et les quais de Bezons. Bon j'espère que tu auras mon message et que lundi j'aurai mes photos.
BISOUS Greg et bonne route
Dominique

Répondre à ce commentaire

Par gros

le 30/11/2007 à 19:01:02

La troupe de danse ‘phare’ de l’Ile des Pins en ce moment est Olobatch, issue des tribus sœurs Kéré-Comagna. Ses danseurs (une trentaine de petits et grands) sont devenus de véritables ambassadeurs de l’île : Palau en Micronésie.sur paname c la tectonik qui fait bouger la jeunesse, jtenvoi des cours si tu veus etre a la page!! jvois kta fai des uv au point soleil tricheur.je vais commencer a mettre de coté parce que quand je serai riche je veus faire le meme metier que toi Aventurier!! continu gros ta le salam de la mif et de la tunisian-team, bizzz et vive les faf!


Répondre à ce commentaire

Par timouns

le 03/12/2007 à 05:17:33

Salut gros ;-)

Alors les fafs sont tombes pour Hamdi??
Et pas besoin d etre riche. Il faut juste partir avec sa bite et son couteau, avoir le sourir, la motiv et un pousse pour faire du stop. Aller, a plus.

Répondre à ce commentaire

Par fab

le 30/11/2007 à 19:06:25

ou es-tu on veut de tes nouvelles :-D

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
timouns ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty